mardi 27 janvier 2015

Americanah



Chimamanda Ngozi Adichie, Americanah, Gallimard, 2015

Ifemelu repart au Nigeria après 15 années en Amérique. Qu'est qui l'a poussé à quitter un job de consultante pour retourner dans son pays d'origine?
C NA raconte, avec l'histoire de Ifemelu et de ses amis, le sort des jeunes nigériens quittant leurs pays pour acquérir un niveau de vie supérieur à ce qu'ils peuvent espérer sans l'exil. Sauf que le déracinement est rude et s'accompagne de désillusions, de fraudes dont il faut s'accommoder (travailler pour presque rien avec une carte de sécurité d'un parfait inconnu auquel il faut reverser la moitié de son salaire), voire de dégoûts de soi (abus sexuels). Ifemulu parvient à dépasser ses obstacles mais garde un souvenir vibrant de son premier amour, Obinze, le Ciel.

Un roman à la construction ingénieuse qui explore les problèmes de l'exil, de l'intégration et du racisme et dénonce la société américaine bien pensante (intellectuels dont la tolérance a des limites) autant que les sphères très snobs des riches nigérians.

mardi 20 janvier 2015

Comme tous les après-midi



Zoyâ Pirzâd, Comme tous les après-midi, Zulma, 2015

Le quotidien des femmes en Iran. Routine qui rythme la vie de voisines (qui se guettent), grandir et voir son monde autrement (le rebord de la fenêtre), s'attacher à des objets du quotidien (un mug)...
Magie des mots pour dire ces petits détails du quotidien que les femmes de Z. P. observent avec sensibilité et beauté.

Les bruits quotidiens de la rue, ses silences nocturnes, recouvraient cet univers familier comme une feuille d'or. Sa vie s'écoulait ainsi depuis trente ans pareille à une ligne droit; comme un écheveau de laine à présent complètement évidé sur le tapis. (La tache)

lundi 19 janvier 2015

Amours

Amours

Léonor de Recondo, Amours, Sabine Wespieser, 2015

Une maison bourgeoise au début du siècle dernier. Anselme de Boisvaillant, notaire, est marié avec une jeune fille de bonne famille, belle et fragile. Le soir, c'est chez Clémence dans sa chambre de bonne que le maître de maison va assouvir ses besoins et elle, la petite bonne, se fige, se tait et se meurt. Sauf qu'un jour un enfant naît de ces viols.  Les Boisvaillant décident de garder l'enfant, leur enfant. Adrien est un enfant qui va se laisser dépérir jusqu'à ce que Clémence vienne lui apporter son amour, amour qu'elle transmettra à Victoire (Mme de Boisvaillant) dans une relation charnelle. Une relation fusionnelle et amoureuse qui les surprendra toutes deux.